Jacques-André Haury Jacques-André Haury - médecin et député
Jacques-André Haury
portrait articles revue de presse
interventions exposés contact  
  COMMENTAIRE

La droite tient sa revanche

Paru dans 24 Heures le 6 sept. 2003

Les chances du libéral Jacques-André Haury de rejoindre le gouvernement sont plus grandes que jamais. L'UDC a en effet décidé de ne présenter personne, en tout cas au premier tour, et les radicaux feront de même. Et surtout, la gauche est divisée. Constatant que les candidats Verts n'avaient aucune « star » à présenter, Josef Zisyadis s'est mis à rêver. Et si le départ de Philippe Biéler était l'occasion de retrouver cette fonction de conseiller d'Etat qu'il avait tant aimée ?

Certes, Josef Zisyadis est plus connu que n'importe quel autre candidat. Mais il a aussi de farouches adversaires. Et des électeurs de droite, a priori pas forcément opposés à l'élection d'un écologiste, se rendront aux urnes pour barrer la voie au popiste et voteront bel et bien Jacques-André Haury. De plus, à gauche, certains n'ont pas pardonné au conseiller national ses tergiversations concernant les manifestations contre le G8 à Lausanne.

Les Verts se retrouvent ainsi face à une équation impossible. Soit ils appâtent l'électorat de droite et présentent Philippe Martinet, haut fonctionnaire de l'instruction publique, soit ils optent pour une ligne clairement à gauche et lancent Jean-Yves Pidoux, professeur de sociologie.

Et si l'histoire tenait sa revanche ? En 1996, Josef Zisyadis avait été élu au gouvernement car, au deuxième tour, le Parti radical et l'UDC avaient tous deux maintenu leurs candidats. Un scénario qui pourrait se rééditer en novembre, mais cette fois ce sont les popistes et les écologistes qui s'entre-déchireraient pour le plus grand bonheur de Jacques-André Haury.




 

Article récent


Suite...



 
    vert'libéraux