Jacques-André Haury Jacques-André Haury - médecin et député
Jacques-André Haury
portrait articles revue de presse
interventions exposés contact  
  EVM

Paru dans 24 Heures le 12 fév. 2004

Il existe donc une Association vaudoise des Parents d’Elèves (APE). Cette association devrait être un double lien : transmettre aux autorités scolaires les préoccupations des parents, d’une part ; aider les parents à comprendre l’école, d’autre part. Force est de constater, bien malheureusement, que cette association ne joue pas son rôle.

En adoptant EVM en 1996, les Vaudois ont donné leur aval à une organisation nouvelle de l’enseignement public. Ont-ils cautionné, du même coup, une réforme profonde des méthodes pédagogiques ? Rien n’est moins sûr. Toujours est-il qu’à l’occasion de la mise en application de cette Loi, le Département de la Formation et de la Jeunesse a introduit une vaste transformation des méthodes d’enseignement, dont la suppression des notes n’est qu’un élément. C’est cette réforme pédagogique qui suscite de vives réticences aussi bien chez les parents que chez une partie des enseignants. Et une part des critiques formulées est certainement justifiée.

On aurait pu imaginer que l’APE, dans cette phase cruciale, se souciât de jeter un regard critique sur EVM et d’exprimer aux autorités scolaires les désaccords de nombreux parents. Ce ne fut hélas pas le cas. Comme on entre en religion, l’APE est entrée dans la réforme avec une préoccupation permanente : justifier l’adoration pour la nouvelle pédagogie et s’attaquer aux malheureux qui osaient s’en distancier.

C’est dans ce contexte que, au printemps 2001, a été lancée l’initiative « Des notes pour une école transparente ». Puisque les partenaires naturels de l’école refusaient d’exercer leur fonction critique, il fallait que la classe politique en prît le relais. Depuis lors, l’APE, en dépit du soutien de très nombreux parents au retour des notes, n’a eu d’autre position, sur ce dossier, que de vilipender les initiants et de  donner systématiquement la parole ou la plume aux grands « prophètes » de la pédagogie réformée. Et à eux seulement.
 
Un dernier exemple vient d’illustrer cette attitude. L’APE met sur pied, le 17 mars prochain, un « Forum » intitulé : « L’école en question ». Le président du comité d’initiative « Des notes pour une école transparente » y a été invité, et s’est d’abord réjoui de cette ouverture. Jusqu’au moment où l’ordre du jour lui a été communiqué : après trois quarts d’heure de conférences présentées par deux adversaires acharnés des notes, il lui est généreusement offert de « se présenter brièvement ».  S’il devait servir d’alibi à une prétendue objectivité de l’APE, c’est raté ! Il ne viendra pas se présenter (cela n’a aucun intérêt !) : quant aux réflexions psychologiques et éducatives qui plaident pour les notes, elles mériteraient un exposé un peu plus consistant. Ce que l’APE redoute probablement. Et c’est grand dommage.

La pédagogie n’est pas une science. Elle est un art, l’art de professionnels que sont les enseignants. Lorsqu’EVM a prétendu établir une pensée pédagogique unique, elle n’a pas choisi une science, mais une idéologie. Une association comme l’APE avait précisément pour rôle de protéger nos enfants contre une mode pédagogique idéologique en écoutant les préoccupations des parents et en freinant les enthousiasmes exubérants. Si elle avait joué ce rôle, l’initiative pour le retour des notes n’aurait probablement pas été lancée.

Depuis son arrivée à la tête du DFJ, Madame Anne-Catherine Lyon a entrepris, avec honnêteté – nous le croyons – de dépassionner le débat de l’évaluation en tentant d’opérer une synthèse entre les divers enjeux qu’elle comporte. Le 13 mars, elle mettra en discussion un contre-projet à l’initiative. L’APE jouerait son rôle, 4 jours plus tard, en présentant ce texte aux parents et en suggérant – pourquoi pas – à des personnalités divergentes de le commenter.  Mais elle préfère poursuivre son combat sectaire. Cela présage mal du climat politique dans lequel la votation populaire de cet automne va se dérouler.




 

Article récent


Suite...



 
    vert'libéraux